zombie

In the flesh : Zombifiez-vous

Bonjour à tous, j'espère que vous profitez du soleil malgré les révisions du bac et des partiels ! Aujourd'hui, mon article sera consacré à une série mettant en scène des zombies redevenus humains : In the flesh !

Le synopsis

Kieren Walker est un ado de 18 ans, qui a été atteint du syndrome “Partiellement-décédé“ à l’instar de millions d’humains. Le SPD est le virus du zombie. Mais après cette épidémie, les scientifiques ont mis au point un traitement pour aider Kieren et les autres personnes infectées Grâce à ce traitement, les anciens zombies s’apprêtent à réintégré leurs familles.

Cependant, entre le début de la maladie et celui du traitement, une guerre s’est déclarée entre le gouvernement et des résistants. Dans la ville de Kieren, à Roarton, la Force Volontaire Humaine (HVF) s’est organisée afin de combattre les zombies et les éradiquer par tous les moyens.  

 

La série :

Cette série anglaise n’aborde pas le début de l’invasion comme The Walking Dead mais les conséquences et le traitement de ces zombies. Ainsi, la série In The Flesh nous interroge sur l’humanité et l’intégration des êtres touchés par cette maladie et non sur des questions de survie et de vie en collectivité malgré l’invasion.

Après The Walking Dead et Les Revenants, In the flesh est une nouvelle série qui flirte avec les morts-vivants et les zombies. Cette série signée Dominic Mitchell est diffusée depuis mars 2013 sur BBC 3 – la chaîne jeunesse de la BBC sur laquelle a été diffusée Lip Service. Elle compte pour l’instant 2 saisons de 9 épisodes (Saison 1 : 3 épisode et saison 2 : 6 épisodes). Cette série a été récompensée par le BAFTA de la meilleur mini-série.

 

Pourquoi sur le Monde est doux ?

Parce que le personnage principal Kieren est doux ! Et le dernier épisode de la saison 2 nous réserve un beau moment de douceur !

/!\ spoiler /!\
Kieren embrasse Simon, un nouveau personnage, de manière passionnée, sans qu’il se fasse rejeter. Une idylle gay entre demi-mort vivant à prévoir ?

Résumé du premier épisode.

Kieren est atteint du syndrome de mort partielle. Avant c’était un zombie mais il a subi un traitement. Cependant, ce traitement provoque des effets secondaires, et c’est sur l’un de ses flashbacks que s’ouvre le premier épisode. Kieren revoit la mort sa dernière victime.

Dans cet épisode, on découvre que la sœur de Kieren fait partie de la Force Volontaire Humaine (HVF) qui combat les zombies, appelés aussi putrifiés. Ce mouvement pense que les soignés, renvoyé chez eux par le gouvernement reste tout de même des zombies et souhaite donc les éliminer.

On suit le retour de Kieren chez lui. Il doit se dissimulé pour rentrer chez lui afin que personne ne soit au courant de son retour. Afin de traiter son syndrome, Kieren, comme les autres patients doivent s’injectés des soins à domicile. Ce traitement permet d’équilibrer les substances dans le cerveau et éviter les problèmes de débordements lié à leurs demi-conditions de zombie.

Enfin dans cet épisode, on apprend que Kieran est mort en se suicidant suite à la mort de son ami Rick, envoyé en guerre en Afghanistan.  Rick est le fils du « berger » du mouvement HVF et ce dernier va assassiner Maggie, une personne souffrant du SPD. A la fin de l’épisode, on apprend que Rick n’est pas mort mais souffre du même symptôme : il est partiellement décédé.

In the flesh

 

Mon avis :

Ce premier épisode m’a donné envie de voir la suite car je veux savoir comment va se passer l’intégration des patients souffrant du SPD, mais surtout grâce à la fin de ce premier épisode. Cependant, je trouve que ce premier épisode était un peu long et parfois trop sombre. Le point positif de cette série est qu’elle offre une autre vision de l’univers des zombies à travers la problématique de l’intégration et non de la survie. Cette série évoque aussi la problématique de la différence que peuvent subir de nombreuses personnes de nos jours, notamment la communauté LGBT.

Voici la bande annonce pour vous faire votre opinion en vidéo