gaydar

Le gaydar : mythe ou réalité ?

Aujourd'hui, petit sujet détente pour le week-end : Le gaydar !

Qu'est ce que c'est ?

Le gaydar, mot issu de gay et radar, correspond à la capacité intuitive, au sixième sens qui permet à quelqu'un de deviner l'orientation sexuelle d'une autre personne, dès le premier coup d'oeil. La plupart du temps cette détection repose sur des indices non verbeaux comme le comportement, le style vestimentaire, les gestes et les postures de la personne concernée. Généralement, cette aptitude est plus facile et claire lorque les personnes correspondent aux stéréotypes des lesbiennes (chemise, cheveux courts, piercings..) ou des gays (garcons efféminés). Cependant, comme pour tout, cette aptitude à détecter l'orientation de quelqu'un en se basant sur les stéréotypes peut etre faussée dans certaines situations et avec certaines personnes : filles lesbienne féminine, pas de code comportement stéréotypés ou homme métrosexuel...  La meilleure facon de savoir réellement si quelqu'un est gay/lesbienne (ou pas)  reste donc de demander à la personne concernée, de maniere implicite ou non! Clin d'œil

Découvrez une vidéo Bande- dessinée de Guéna sur le Gaydar

Etudes scientifiques

Certaines études scientifiques ont étudié la question du gaydar afin de savoir s'il correspond à un mythe ou une réalité.

La premiere étude consistant à juger l'orientation sexuelle de personnes à partir de vidéos à démontrer que le gaydar n'avait pas de réels fondements.

Cependant, une seconde étude demandait aux participants d'indiquer leur propre orientation sexuelle sur l'echelle de Kinsey (échelle graduée, de 0 à 6, entre hétérosexualité et homosexualité) avant que d'autres sujets regardent des vidéos d'eux en train de parler. Les chercheurs ont pu observer une correlation positive, donc un lien significatif entre ces deux observations. L'orientation sexuelle était perçue en accord avec des comportements non-verbaux.

En outre, des chercheurs américains ont démontrer que les gays émettaient des phéromones propres à leur orientation que certaines personnes seraient plus aptes à détecter que d'autres. Au Pays-Bas, les chercheurs ont conclu que les homosexuels faisaient plus attention aux détails (traitement focalisé) tandis que les hétéros se concentraient sur l'image entiere (traitement global), ce qui permettrait aux gays de se reconnaitre plus facilement entre eux. 

Et maintenant, à vous de jouer ! Langue tirée