Lecture d'été: Nos Etoiles Contraires

Durant le début de l'été j'ai eu l'occasion de lire un livre vraiment beau, que j'aimerais partager avec vous.

Ca ne traite pas de la douceur, certes, mais je suis certaine que vous apprécierez tout autant car douceur ou rugosité n'est pas important ici. Parce que l'histoire pourrait concerner des doux, l'importance n'est pas là, c'est la maladie, l'amour et la vie qui sont au centre du récit. En ces jours pluvieux, vous aurez sûrement le temps de vous rendre dans la librairie la plus proche ou dans la bibliothèque municipale pour vous le procurer: je parle évidemment du best-seller Nos Etoiles Contraires (ou The Fault is in Our Stars) de John Green. Ca fait un moment que ce livre fait le buzz sur les réseaux sociaux, tout le monde ne parle que de ce bouquin depuis des mois et le 22 août prochain, l'adaptation cinématographique sortira dans les salles françaises.

nos étoiles contraires

L'histoire de ce roman sans vous spoiler parle d'un bout de la vie d'une jeune fille de 16 ans, Hazel Grace Lancaster atteinte de cancer. Elle rencontre Augustus Waters qui est en rémission depuis un an de son ostéosarcome (qui est une forme de cancer rare). On partage dans ce livre un petit bout de la vie de la jeune Hazel qui est sans doute le meilleur moment de sa vie.

the fault is in our stars

C'est un récit sur la maladie, l'amour, la vie, l'espoir, la mort... Il illustre la vie au rythme cancer où chaque moment est vécu comme si c'était le dernier car il peut l'être.

okay okay

Il n'y a aucun élément superflu, toute la narration met en place l'histoire. On ne peut pas s'empêcher de s'attacher aux différents personnages. On peut sentir au court du roman de l'humour cynique de la narratrice, elle est très réaliste et quelque fois défaitiste, mais c'est sa façon d'accepter les choses, alors nous lecteurs, on accepte ça également.

Beaucoup de choses dans Nos Etoiles Contraires semblent injustes on se dit 'Merde, ce ne sont que des enfants, ils connaissent déjà la souffrance, la maladie et la mort... Ce n'est pas juste! Ce n'est pas comme ça que ça devrait être!'. Mais la vie n'est pas toujours parfaite mais elle continue et on doit faire avec et se battre pour vivre le temps de vie qu'on a ou espérer avoir un sursis.

metaphor

J'ai pleuré durant les 50 dernières pages. Parce que c'est triste, qu'on ne peut rien faire, et toute la frustration, l'impuissance qu'on ressent face à ce qui se passe ne peut passer que par les larmes (enfin c'est comme ça que je l'ai vécu). C'était tellement difficile à lire que j'ai dû faire une pause dans ma lecture. Trop d'émotion d'un coup. Mais pas de mélodrame, non, c'est de la tristesse authentique qu'on a déjà tous vécu en perdant quelqu'un qui nous était proche. Sans forcément connaître le quotidien de la maladie (car le quotidien nous est raconté dans le livre si on ne l'a pas vécu irl), on a tous déjà perdu une personne qu'on aimait et qui est partie trop tôt. On sait qu'en lisant ce livre, on n'aura pas d'happy ending, la mort est partout du début à la fin. Mais on a l'espoir que les personnes gagnent tous un sursis sur leur temps de vie.

gus et hazel

Ce livre montre beaucoup de choses de la vie, l'auteur amène les lecteurs à relativiser sur notre propre existence. Nous allons tous mourir un jour, certains meurent malheureusement plus tôt que ce que l'on souhaiterait. Mais la vie n'est pas une machine à exaucer les voeux. Seulement, on peut vivre au maximum la vie qu'on a, qu'elle soit courte ou non, il faut profiter au maximum de chaque instant qu'on passe avec nos proches.

infinites

Inutile de vous dire ce que j'ai pensé du livre, vous aurez sûrement compris que je l'ai adoré. L'auteur dit les choses telles qu'elles sont, on sait ce qui se passe, soit on l'ignore et on se laisse surprendre à la fin, soit on se prépare psychologiquement à supporter ce qui va suivre.

J'ai maintenant juste hâte de voir l'adaptation au cinéma, parce que je pense qu'Ansel Elgort colle parfaitement au personnage d'Augustus Waters et j'attends d'assister à la performance de Shailene Woodley en Hazel, mais je ne pense pas être déçue! De plus on retrouve dans la BO du Birdy et du Ed Sheeran... Difficile de faire mieux...

film cinéma livre nos étoiles contraires lecture the fault is in our stars

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !